Un site utilisant WordPress.com

SARKO tu me vois ?

Un Prof poursuivi pour avoir crié
 lors d’un contrôle de police
 
 
Alors"Sarkozi" : c’est une injure ?!?
 
 

Un Prof de Philo Marseillais de 47 ans doit comparaître devant le Tribunal de police de Marseille, accusé de "tapage injurieux diurne" pour avoir crié à deux reprises "Sarkozy , je te vois !" alors qu’il assistait à un contrôle d’identité un peu musclé à son goût.

Le 27 février 2008, peu avant 18H00, cet enseignant –qui a souhaité garder l’anonymat– passe dans la gare centrale Saint-Charles de Marseille où deux policiers sont en train de contrôler l’identité de deux personnes. Trouvant ce contrôle un peu "viril", il crie alors à deux reprises "Sarkozy, je te vois", provoquant l’hilarité des passagers, témoins de la scène.

Les policiers, estimant que l’apostrophe a attiré l’attention du public et gêné leur contrôle, l’emmènent alors au poste de police de la gare pour procéder à un contrôle d’identité et dresser un procès-verbal.

Les représentants de la force publique y affirment que "par la durée et la répétition de ses cris", l’enseignant a porté atteinte à la tranquillité publique, contrevenant ainsi à l’article 13-37 du code de la santé publique.

Croyant l’affaire close, le Marseillais a eu la surprise, plus d’un an plus tard, d’être convoqué au commissariat du 9e arrondissement début avril 2009, puis de recevoir le 20 avril une citation à comparaître devant le juge de proximité.

Selon son avocat, Me Philippe Vouland, contacté par l’AFP, le motif des poursuites a changé: il est désormais reproché à son client un "tapage injurieux diurne troublant la tranquillité d’autrui", délit passible d’amende ( jusqu’à 450 Euros ) selon l’article R 632-1 du Code pénal.

Pour Me Vouland qui va plaider la nullité de la citation, "parler plus fort que de raison dans une gare comme Saint-Charles, en pleine heure de pointe, ne peut en aucun cas constituer une contravention". Il a aussi fustigé la nature des poursuites en déclarant :  "Le caractère injurieux n’existe pas, on ne peut pas donner des réponses pénales toujours, à tout, ou alors mettez Anne Roumanoff et Stéphane Guillon en prison .

S’il le faut, l’avocat ne s’interdit pas de demander une reconstitution des faits et la nomination d’un expert pour mesurer, un mardi à 17H50, la différence de décibels qu’aurait pu provoquer l’exclamation de son client.

Ma Conclusion : Réprimer plus , partager moins et vogue la galère !

Et Jaurès disait : "Quand les hommes ne peuvent changer les choses , ils changent les mots" .

 

 
Diane .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s