Un site utilisant WordPress.com

BLOGo-virtuel , réalité , Mytho et nouveau narcissisme !?!

 
 
Le Virtuel
entre la réalité et le mythe
 
 
Disons qu’il faut savoir Démêler
 
 
S’il existe la plupart du temps  des relations de plus ou moins grandes proximités , avec leur lot de banalités , il nait aussi de belles et profondes histoires tant soit peu que l’on ait pour objectif de créer un Blog pour le vrai partage .
Chacun crée ce qui lui plait , la blogosphère est très variée , les raisons y sont aussi multiples et parfois des personnes se « reconnaissent » et lient de vraies relations sincères , çà c’est dans le meilleur des cas , mais pas le sujet d’aujourd’hui , je vais plutôt observer le côté pile , l’autre face de ce qui pour certains représente la face cachée , bien autrement qu’un mirroir , c’est le côté monstrueux , d’où  la Bête s’exprime cachée derrière un écran … Et pour qui un ordinateur n’est rien d’autre … qu’une machine à tricher .
Alors comment Démêler le faux du vrai ?
 
Ou Comment Internet pour les Mythomanes est un outil béni des dieux !
 
Mythomanie on the web

Les mythomanes ont trouvé grâce au Web un nouveau public . Sur le web , le mythomane va devoir adopter une stratégie particulière . Il peut grâce aux pseudos être plusieurs personnes qui se connaissent , se parlent et s’approuvent . Comme dans la vie courante , notre cyber-mytho sera vite repéré . Si la plupart des internautes ignoreront ses propos , d’autres choisiront l’affrontement .

Grave erreur : le mythomane prendra l’intérêt qu’on lui porte comme un signe de reconnaissance . Le mythomane préférera 100 fois un affrontement difficile plutôt que le silence dans lequel il n’est plus rien . La micro-informatique fournit par ailleurs au Mythomane d’excellents outils de fabrications de fausses preuves – là encore elles ne feront illusions que de façon éphémère …

14 Points & Symptômes à déceler pour reconnaître les Mythos du Web :

1.      Le mythomane n’est pas entièrement conscient de son état. Pour lui, il s’amuse et ne fait aucun mal. Il est en partie déresponsabilisé. Il croit sincèrement pouvoir s’arrêter « quand il veut ». Souvent il ne s’arrête jamais !

2.      Il ne sert à rien de dire à un mythomane qu’il ment. C’est une position qu’il ne comprend pas. Pour lui son histoire n’est pas un mensonge puisqu’elle pourrait être vraie. De plus, il estime que faute de preuves contradictoires, le bénéfice du doute doit toujours lui revenir. 

3.      Un mythomane pris en flagrant délit de mensonge va d’abord nier, puis si l’évidence est trop lourde à gérer va tenter de corriger son récit (c’est le retour sur explications). Cet événement est toujours extrêmement mal vécu par le mythomane qui entre alors dans une période de doute au cours de laquelle les déclarations et les intentions contradictoires peuvent se multiplier (y comprit aveux et contre-aveux)

4.      L’écroulement successif des constructions du mythomane contribue à créer un vide autour de lui. Perdant tous ces appuis, il peut s’en créer d’imaginaires (apparition de pseudo de complaisance sur le web). A ce stade, le sujet ne pourra vivre sa névrose que dans l’errance à la recherche de nouveau public. Ainsi si beaucoup de mythomanes deviennent alcooliques, c’est que les bistrots sont tous de nouveaux publics potentiels.

5.      Discuter avec un mythomane ne peut-être que contre productif puisque quelle que soit la tournure de la discussion ce sera pour lui une façon d’être reconnu.

6.      Le mythomane a deux angoisses permanentes : la première est de s’être coupé dans ses constructions, la seconde est d’être en panne d’auditeurs.

7.      Le mythomane n’a pas d’amis véritables, il en recherche au cours de ses quêtes, il en trouve, il trouve aussi des ennemis, parfois l’ami devient l’ennemi, ou le contraire. Le monde ne peut être que manichéen.

8.      La lutte contre l’incrédulité ambiante est l’obsession fondamentale du mythomane. La peur de se contredire et de se voir contredire peut entraîner des réactions de défenses parfois violentes (insultes, invectives, voir mise en cause directe d’autres personnes)

9.      La fabrication de fausses preuves constitue une aggravation dans l’attitude du mythomane. Les premières livraisons sont souvent couronnées de succès inattendus, ce qui l’encourage à continuer. Elles n’en constituent pas moins de véritables bombes à retardement. Au fil du temps, les preuves seront de moins en moins élaborées, leur dévaluation entraînant celles des premières.

10.  La participation du mythomane non pas en tant que témoin ou en tant que conteur de mythes, mais en tant qu’acteur direct constitue le stade ultime de sa névrose (faux documents, fausses communications téléphoniques, faux rendez-vous, achats de comparses). Toute dévaluation à ce stade ne peut que porter qu’un coup définitif au mythomane qui ne pourra survire que dans une éventuelle errance.

11.  Le mythomane est une personne pressée, elle fait tout trop vite et cela contribuera à sa perte. Les constructions mythomaniaques prennent forme dans les périodes d’isolement du malade (pré-sommeil, déplacements, travail).  Certains s’aident de fiches, mais l’improvisation domine toujours.

12.  La mythomanie n’est qu’un moyen comme un autre de se faire reconnaître. Le mythomane dépressif trouve ainsi un public pour le plaindre. Le mythomane classique trouve un public auprès duquel il croit (à tort) se valoriser. Souvent la mégalomanie n’est pas loin.

13.  Le mythomane n’écoute jamais les autres, sauf quand cela lui permet de rebondir.

 14. Le mythomane est expert dans l’art de reconnaître un autre mythomane, dans ce cas il le méprisera profondément, et cherchera à le confondre. La mythomanie ne se partage pas ! 

 

Alors sur la Toile , Méfie !

 
les Pseudos ou Profils sont donc de ce fait multiples et variés ,
inépuisables compilations pour de mêmes individus ….

en sachant que ma liste connue des Pseudos est longue …

Alors … Comme , avec quelques jeux de mots (maux) , voyons … pourquoi pas par exemple , ne pas s’appeler….
 
 
… Ou bien alors … Regardez bien …
 
… A moins que ce ne soit l’Effet … « chouroux pak « 
euuuuh (Claude Shuruppak) que rote cette tortue !
 
                                                                                 
 
 
 

Mais pourquoi pas aussi  L’YNNET de

 
euuh …(Lynette de Paname) … et … autres contrées , comme

ou …

…’etteAaameeuuh … (Gazette de Paname)

etcetc … pour certains blogs « officiels« 
… et … tant d’autres … officieux
et ce , pour surfer ainsi sur des vagues multi-identitaires ! …
 
Egalement et/ou avec , il y a aussi ceux (et/ou celles) (les mêmes ou pas) tantôt mâles , tantôt femelles
qui oscillent entre le Lui  … et la Nana
au travers de leurs avatars- « identitaires » , souvent en  prénoms , parfois hispanisants , plus Manuel-là qu’intellectuels , et autres noms de Fleurs hollandaises de préférence rouges
… ETc … Etc …Et ………… Quel collectif d’ote heure ! (euuuh d’auteur)
le tout sans « the end » comme ils disent dans les films … Etc …..
 
… De quoi donc y perdre le(a) Nord-bert k! D’autant que lui/elle  change de nom comme de chemise : BARON42 , en Quel HORUS ! ou le(a) gus THE GULL ! puis JON (à quand le prochain speudo pour ce même) ??    🙂  
On pourrait alors marcher sur du Velours ou devenir Zinzin’ mademoiselle ,  rien n’est Parfait dans ces univers Privés , manque plus qu’un peu de zik et un bon DJ mon Titi !
mais tout va très bien Mme La Marquise car si comme moi vous maitrisez un peu l’informatique , comme je le dis déjà plus haut , le Mythomane est très vite repéré ,
de part son style , etc …
… mais surtout via directement l’ Informatique elle même , ce Club binaire
du 0 et du 1 ,
en sachant en autre détecter l’adresse I.P ,
non pas celle d’un Blog donné …
… mais bien celle de l’Ordinateur qui émet !!!
Suffit de tout bien ranger !
EtcEtc

* les pseudos ci-dessus (avec ou sans leur jeu de mots)

sont des Infos pour mes contacts Sains !

Donc , pour le Mytho du Net , L’imagination est sans fin , les vies inventées et tout ce qui va avec , les moyens tordus , mais prendre les autres pour des gogos je n’aime pas çà et se ficher de la tête des gens est totalement inacceptable ; « maladie » a bon dos , il n’en reste pas moins qu’un tel fléau amène méfiance au lieu de sympathie simple , ce qui , à l’origine , devait être le moteur , la blogosphère est parfois bien surprenante ; par cette courte analyse je décris une pathologie grave , et fuis comme la peste ce genre d’atmosphère .
 
Soyez vigilents , Méfiez-vous des trop de tout et trop vite .
De plus j’ai vu qu’il existe aussi des adresses où on peut créer de faux blogs !!!
On arrète pas le progrès mais là je ne donne pas d’adresses ,
Faudrait tout de même pas trop tenter les mythos !
 
 
Mythomania
 
Pathologie caractérisée par des mensonges chroniques. Ernest Dupré, fondateur du concept de mythomanie , médecin psychiatre définissait ce terme ainsi :
 » Tendance constitutionnelle à l’altération de la vérité, à la fabulation, au mensonge et à la création de fables imaginaires. »
Nous voyons dans cette définition de la mythomanie selon Ernest Dupré, que ce dernier fait de cette pathologie une pathologie constitutionnelle, formant la plupart du temps l’apanage d’individus aux qualités intellectuelles médiocres ou psychopathes.
Il convient à ce stade de distinguer la mythomanie pouvant être qualifiée de bénigne, servant à valoriser le sujet et à satisfaire sa vanité, de la forme la plus perverse de la mythomanie, dont la finalité est beaucoup plus maligne et se traduisant par exemple par l’envoi de lettres diffamantes et la création de rumeurs destinées à détruire la réputation d’autrui.
 Sigmund Freud étudia le concept de mythomanie en rapprochant celui-ci de la notion d’autosuggestion, dans le cadre de ses travaux sur l’hystérie et la suggestion, aboutissant au concept de clivage du moi. W.Stekel et H. Deutsch, en reprenant et en approfondissant la problématique du fantasme et de la réalité expliqueront ainsi les concepts de croyance particulière et de dédoublement de la personnalité au sein du discours du mythomane.Il est intéressant de noter que l’individu mythomane ne se sert pas de ses mensonges pour arriver à des fins pratiques, tel que l’escroc le ferait par exemple pour extorquer des fonds.
La mythomanie semble au contraire satisfaire à un besoin d’équilibre mental, en permettant au mythomane de fuir une réalité qu’il reconnaît par ailleurs en son fors intérieur.
Il est souvent recommandé de ne pas écouter les mensonges du mythomane, au risque de l’encrer plus encore dans cette fausse réalité qu’il a choisi par confort. Cela va donc à l’encontre des principes de neutralité et d’écoute bienveillante accompagnant la thérapie psychanalytique.
De même, il est peu utile d’argumenter avec un individu mythomane sur la véracité de ses propos, au risque de provoquer une obstination elle-même renforçatrice.
Une solution recommandée par nombre de psychiatres consiste à placer le mythomane en face de la situation déniée afin de l’aider à prendre consciencede celle-ci. 
 
Psychologie  :
Le drame du sujet mythomane :
 
 
 
 
( La Danse des Mythos )
 
Diane .
Publicités

Les commentaires sont fermés.