Un site utilisant WordPress.com

Nature

L’Instant d’une Pause … Outre Rêves …

L’Instant d’une Pause … Outre rêve …

 
Comme l’explicite cette petite histoire qui en dit si long , moi je m’empresse donc de rejoindre avec coeur pour un certain temps voir bien plus le fabuleux esprit « mana » et art de vivre de mes frères Polynésiens que je si connais bien !
 
 
 Le pêcheur Polynésien
 
 
Au bord de l’eau , à l’abord du lagon , dans un petit village côtier de Maupiti , un bateau rentre au port , ramenant à son bord ,  thons , bonites , Mahi-mahi , écrevisses et autres délices .
Un touriste Américain complimente Moana le pêcheur tahitien sur la qualité de ses poissons et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer .
 
– Pas très longtemps , répond Moana .
 
– Mais alors , pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus ? demande l’Américain .
 
Le Polynésien répond que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de sa famille ;
 
L’Américain demande alors :
– Mais que faites-vous le reste du temps ?
 
Moana raconte :
– Je fais la grasse matinée , je pêche un peu , je joue avec mes enfants , je fais la sieste avec ma femme . Le soir , je vais au village voir mes amis . Nous buvons de la Hinano et jouons de la guitare . J’ai une vie bien remplie .
 
L’Américain l’interrompt :
– J’ai un MBA de l’université de Harvard et je peux vous aider . Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps . Avec les bénéfices dégagés , vous pourriez acheter un plus gros bateau . Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau , vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de bonitiers . Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire , vous pourriez négocier directement avec l’usine , et même ouvrir votre propre usine . Vous pourriez alors quitter votre petit village de Vaiea pour  SanFrancisco , Los Angeles , puis peut-être New York , d’où vous dirigeriez toutes vos affaires .
 
Moana demande alors :
– Combien de temps cela prendrait-il ?
 
– 15 à 20 ans , répond le banquier américain .
 
– Et après ? sourit un peu moqueur le pêcheur
 
–  Après , c’est là que ça devient intéressant , répond l’Américain en riant .
– Quand le moment sera venu , vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions .
 
– Des millions ? Mais après ? dit Moana
 
– Après , vous pourrez prendre votre retraite , habiter dans un petit village côtier , faire la grasse matinée , jouer avec vos petits-enfants , pêcher un peu , faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis .
 
……. ????? !!!!!!!!
 
Ahhh Carpe Diem quand tu le tiens c’est bien , mais pour ceux qui l’oublient , quelle ineptie !
 
Voilà pourquoi comme Moana , et avec son même esprit , je prèfère « pêcher » maintenant !!!
 
A plus tard donc , une longue pause et même bien plus , avec ou sans canne à pêche mais avec le mental farniente façon locale çà c’est sûr ,  🙂 
et … comme les balades sont aussi appréciées je passerai peut-être en pointillés par chez vous selon l’envie et la dispo. du moment … ou pas !
Belles journées à tous , soyez biens , sans courir !
 
 
Nana

Etats d’êtres , Espèces , les petits nouveaux !

 
De Nouvelles Espèces Animales et Végétales
 
Depuis quelques années , nous sommes littéralement ensevelis d’actualités concernant la découverte de nouvelles espèces ,
soient-elles animales ou végétales .
Si vous faites une recherche sur Google avec :
 
« découverte nouvelle espèce »
 
(clic image ci-dessous)
 
… cela donne des résultats surprenants !
 
Est-ce uniquement nos méthodes scientifiques et nos moyens d’exploration qui s’améliorent ?
La vie est-elle en constante mutation naturelle ?
Au même titre qu’on ne rate pas une occasion pour nous rappeler le nombre impressionnant d’espèces en voie d’extinction ,
de l’autre côté nous en découvrons toujours de nouvelles .
 

Au vu de révélations récentes concernant les manipulations génétiques , nous pourrions aussi douter de l’aspect naturel de toutes ces nouvelles espèces découvertes . Aussi , comme le commentait un article du Monde :

« N’oublions pas que cette accélération s’explique par la course entre les grands laboratoires pharmaceutiques des pays riches pour le brevet de la mondre molécule , animale ou végétale , susceptible de fournir en gènes la biomédecine de demain . »
 
Spéculation lucide ?
Comme en toute chose , la vérité est probablement un mélange de toutes ces options … et d’autres .
 
Nouvelles espèces ,
en voici quelques exemples ,
clic les photos dessous :
 
1°- Dix-huit nouvelles espèces de plantes ont été découvertes lors d’une récente expédition dans les îles Marquises , en Polynésie française :
 
 
2°- Quatre espèces de musaraignes ont été découvertes récemment près du Mont Tompotika sur une île indonésienne :
 
 
3°– Une grenouille avec des crocs, un serpent aveugle et un dauphin à tête arrondie font partie des plus de 1.000 nouvelles espèces découvertes sur l’incroyable île de la Nouvelle-Guinée en dix ans :
 
 
4°- Des chercheurs américains ont établi un palmarès des dix espèces les plus étonnantes découvertes en 2010. Y figurent une araignée à la toile ultrasolide, une coquerelle sauteuse, un champignon luminescent et une bactérie mangeuse de rouille :
 
 
5°- Grenouille ornée de surprenants dessins de flammes sur la tête ou perroquet chauve aux couleurs vives : une nouvelle espèce est découverte tous les trois jours en Amazonie , explique le rapport du wwf, « Amazon Alive ». Entre 1999 et 2009 , plus de 1 200 nouvelles espèces ont été identifiées dans cette région du monde :
 
 
CLIC :

Top 10 des nouvelles espèces 2011

 – Téléchargez le Rapport Amazonie (W.W.F) :  en cliquant ici

 
 
Psychédélique !
 
« Le monde est l’expression de ce que nous sommes ».
(Jiddu Krishnamurti)

Human Planet

 
L’Homme et la Terre
 En partage avec vous , simplement parce que c’est plus que magnifique , regardez la bande annonce de cette vidéo , pour rêver éveillés ,
et en prendre plein les yeux ,
voici pour vous d’impressionnantes images de notre belle planète et la relation que nous pouvons encore avoir avec elle !
 
(Mettez en plein écran !)
 
Si cela vous a plu , si vous souhaitez visionner les autres vidéos de ce film , alors rendez-vous sur mon Youtube , clic image : webmaster mini fleches mini fleche d b  3 gif

Un super lien sur le doc. Human Planet BBC Explorer clic : webmaster mini fleches mini fleche d b  3 gif

PAROLES SAGES :

« Nous ne sommes pas nés seulement de notre mère . La Terre aussi est notre mère qui penètre en nous jour après jour avec chaque bouchée que nous mangeons . » (Paracelse)

« Quand je chante ma volonté de protéger la planète , c’est mon histoire mais c’est aussi l’histoire de tout le monde . » (R.Bona)

« La sauvegarde de notre monde humain n’est nulle part ailleurs que dans le coeur humain , la pensée humaine , la responsabilité humaine . » (V.Havel)

« La terre est notre mère : elle enfante nos corps , et le ciel y joint l’âme . » (M.Pacuvius)

« Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre que dans les rêves de la philosophie . » (Shakespeare)

« Plus la terre contient de formes de vie , plus la vie sous toutes ses formes est protégée . » (F.Herbert)

 

Maintenant pour finir ce billet , voici en complèment de cette vidéo l’envie que j’ai de vous inviter à cliquer sur la photo ci-desssous pour découvrir et vous balader sur le site du photographe Timothy Allen qui passa un an et demi de voyage non-stop avec l’Human Planet pour nous en ramener toutes ces belles images si pleines de sens :

 Tim's blog on Human Planet, BBC

planetes terre terre 3 gif


L’Homme descend du Singe … mais pas assez du Bonobo !!

 
Les Bonobos
 
Les Bonobos sont génétiquement nos plus proches cousins , partagent 95% voir 98% de notre génétique et adoptent la bipèdie 20% du temps . Ils nous ressemblent même davantage que les chimpanzés . Ils semblent tout droit issus du mouvement hippie et avoir adopté leur adage : faire l’Amour et non la guerre . Ils sont très aimables les uns envers les autres , jamais agressifs et possèdent plusieurs traits psychologiques que nous admirons : l’altruisme , la compassion , l’empathie , la sensibilité et la patience . Et si nous retrouvions notre bonobo intérieur?
 
 
Il y a 2,5 millions d’années , nos ancêtres , les bonobos et les chimpanzés communs prirent chacun un chemin distinct . Aujourd’hui , le monde humain est caractérisé par la guerre , l’oppression et la terreur . Les chimpanzés ont la réputation d’être agressifs et sanguinaires ; Et il y a les bonobos pacifiques . Ils utilisent le sexe comme régulateur de tensions , Comment ont-ils pu devenir aussi différents ? Pourraient-ils nous enseigner à devenir plus tolérants ?
 
Le comportement des bonobos a toujours étonné les scientifiques qui ne pouvaient s’expliquer pourquoi ce type de singe agissait si différemment des autres . Ils croient cependant que son comportement serait beaucoup moins influencé par la nature ou ses gènes que par son environnement , sa culture et son éducation .
 
 
Il y a tout au plus quelques centaines de milliers de bonobos dans la nature . Ils vivent tous dans les forêts tropicales du bassin du Congo . Ils ont une sexualité beaucoup plus libre et originale et des rapports sexuels plus fréquents que leurs cousins , les chimpanzés . Quand deux communautés de bonobos se rencontrent en forêt , les femelles de chaque tribu s’accouplent avec des mâles de l’autre clan . À l’inverse quand deux groupes de chimpanzés se rencontrent , les contacts sont extrêmement violents . Il n’est pas rare que quelques-uns se blessent ou perdent la vie . Les sociétés des chimpanzés sont dirigées par des mâles dominants despotiques . Ceux-ci battent les femelles pour afficher leur dominance . Les sociétés des bonobos favorisent l’égalité entre les sexes .
 
 
Selon Gottfried Hohmann et Barbara Fruth du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology en Allemagne , qui étudient les bonobos dans leur habitat depuis 1989 , l’explication de la différence de comportement entre les bonobos et les chimpanzés réside dans leur écologie et plus spécifiquement , leur diète . Les bonobos sont principalement végétariens . La forêt tropicale leur offre une nourriture abondante . Les plantes qu’ils consomment sont riches en nutriments et pauvres en fibres indigestes . Au contraire , la végétation des forêts des chimpanzés contient de grande quantité de tannins , des produits chimiques toxiques présents dans l’écorce qui recouvre les parties plus nutritives des plantes . Les chimpanzés doivent s’armer de patience et trouver des moyens ingénieux pour préparer leur nourriture afin d’éviter de consommer les parties nocives des plantes . À l’inverse , les bonobos ne se préoccupent pas des tannins , ne perdent pas de temps à préparer leur nourriture et n’ont pas à faire de compétitions entre eux pour trouver de quoi manger . Serait-il juste de dire que les bonobos sont aimables parce qu’ils vivent dans un bel environnement ? Si les chimpanzés avaient accès à la nourriture des bonobos , deviendraient-ils plus coopératifs ?
 
 
Selon Hohmann , les comportements des primates ne sont pas héréditaires . Si l’intimidation fonctionne , les singes continueront à l’utiliser . Le contraire est aussi vrai . Avec les bonobos , le travail d’équipe fonctionne bien , la violence , non . S’ils changeaient d’environnement , probablement que leurs comportements se modifieraient aussi .
 
 
Quelle leçon doit-on tirer pour les humains ? Nous sommes nous-mêmes des primates et nous sommes influencés par ce qui nous entoure … Nous pouvons collaborer comme les bonobos ou entrer en compétition comme les chimpanzés . Notre environnement façonne notre singe intérieur !
 
Comme la majorité des espèces de grands singes les Bonobos sont aujourd’hui menacés d’extinction ;
Quand allons-nous ficher la Paix à la Nature ??
 
Ci-dessous un petit clic sur la photo pour en savoir plus sur les Bonobos :
 
 
« Les Singes sont bien trop bons pour que l’homme puisse descendre d’eux . » Nietzsche )
 
 
Trop bien la vidéo !!
animaux singes anim singe39 gif
 
Sont touchants n’est-ce pas ? Sachez que nos amis Bonobos comme la plupart des grands singes sont en voie de disparition , aidons les :

sauvons les grands singes

Ci-dessous , à découvrir , clic :
Le Comité français de l’UICN
 
Ici 2 PDF sur mon Skydrive « Animaux » :
(clic ensuite sur : bonobos1 et Bonobos2)
 
« L’homme n’est pas le seul animal qui pense
mais il est le seul à penser qu’il n’est pas un animal »  !!!
 

Voyage au delà de mon cerveau

 
 
Voyage au delà de mon cerveau
 
 
La conférence de Jill Bolte Taylor , neuro-anatomiste a fait le tour du monde , suite à un accident , son expérience personnelle sur les activités des cerveaux gauche et droit ne sont pas dénués d’intérêt .
 
Petit Rappel :
 
Chaque hémisphère est relié à la partie opposée du corps . C’est-à-dire que si quelque chose touche la partie gauche de votre corps l’information ira au cerveau droit , et si vous attrapez cette chose avec votre main droite , l’ordre vient du cerveau gauche .
 
Cerveau gauche :
 
– On le dit analytique , logique , mathématique , séquentiel .
– Il fonctionne de préférence à partir du détail , il s’en sert pour aller vers la complexité .
– C’est le siège préférentiel du langage , mais pas exclusivement .
 
Cerveau droit :
 
– On le dit analogique , empirique , intuitif .
– Il fonctionne plutôt sur la globalité , l’expérience et l’erreur , la déduction .
– C’est le le siège préférentiel du traitement de l’image et de la communication non verbale .
 

 

Ce que l’on peut déjà tirer du récit de Jill Bolte Taylor c’est que la pensée pré-existe au langage (puisque sans pouvoir penser en mots ou en concept , la scientifique pouvait mener une réflexion) et d’autre part que le sentiment d’union avec l’univers n’est pas plus anormal , pathologique ou illusoire que le sentiment individualiste de notre “cerveau gauche”, caractéristique de notre monde moderne .

 
Néanmoins , faut-il en conclure qu’il suffit simplement de “passer à droite de l’hémisphère gauche”, afin d’atteindre une paix intérieure et une harmonie sociale durables ? Effectuer l’ablation de l’hémisphère gauche ? Le problème ne serait-il pas un manque de connexions plutôt que de performance ?
 
Médusant , son exposé , animé , humoristique et simple aussi à décoder :
 

Dans cette séance en vidéo , elle présente le sujet de l’asymétrie cérébrale . Elle affirme que les deux hémisphères cérébraux sont complètement séparés physiquement (mais reliés par un pont , le corps calleux) et qu’ils traitent différents sujets de différentes manières , de sorte qu’ils auraient des « personnalités » distinctes .

1) Le « cerveau droit » fonctionnerait comme un processeur parallèle (qui traite toutes les informations simultanément), fonctionnant dans l’« ici et maintenant ». Il transposerait en images (pensée visuelle) et apprendrait « par kinesthésie » à travers les mouvements du corps . Il gérerait et associerait dans l’instant le ressenti global des sens : bruits , odeurs , images , état du corps dans l’espace , etc .

2) Le « cerveau gauche » fonctionnerait comme un processeur série (qui traite les informations de manière séquentielle). Il penserait de façon linéaire et comparative , notamment dans le temps . Il serait destiné à extraire les détails du moment présent pour les catégoriser et les organiser , les comparer aux événements passés afin de projeter les possibilités futures (abstraction). Il transposerait en langage et gérerait la séparation et la distinction des choses . Il serait à l’origine du ressenti d’être ce que l’on est, distinct des autres , ce qui selon elle est le plus important de ce qu’elle a perdu au moment de son a.v.c (qui touchait la partie gauche du cerveau) .

son Livre , clic image :

Critique :

Jill Bolte Taylor se présente comme une théoricienne du fonctionnement cérébral en s’appuyant sur une expérience vécue en plus du bagage commun sur le sujet . Cette légitimité est sujette à caution dans la mesure où elle n’est pas connue comme une  spécialiste du domaine .

Jill Bolte Taylor ne présente aucune observation expérimentale (imagerie cérébrale , etc.) susceptible d’étayer ses affirmations , qui reposent exclusivement sur sa propre expérience d’un a.v.c et les hypothèses de forte spécialisation droite/gauche des hémisphères cérébraux .

Conclusion :

Il faut toutefois noter que le récit de Jill Bolte Taylor est avant tout le compte rendu d’une expérience étonnante vécue de l’intérieur (un accident vasculaire cérébral) et des conclusions philosophico-spirituelles qu’elle en a tirées concernant sa vision du monde , et non un travail scientifique stricto sensu .

Retrouvez plus d’infos en PDF , ici sur mon Skydrive :

 https://skydrive.live.com/?sc=documents&cid=e872343306c365b3#cid=E872343306C365B3&id=E872343306C365B3%2111939&sc=documents

N.B : de tout l’article ne ratez pas la vidéo , c’est elle le petit bijou de ce billet !
poumon 11

Retour douceur : Tourne ton regard vers la Terre

 
Tourne ton regard vers la Terre
 
Poème Amerindien
 
Tourne ton regard vers la Terre
Et vers les Cieux ,
Le Soleil , la Lune et les étoiles ,
Toi qui veux être sage ,
Car ils contiennent la pleine mesure de l’homme .
Hauteur , largeur , profondeur ,
Ils l’englobent tout entier .
 
Tourne ton regard vers la Terre
Et vers les Cieux ,
Regardes-les se tourner
Comme les pages d’un livre élu
Que nulle main humaine , cependant , n’a effleuré ,
Toi qui veux être sage .
 
Tourne ton regard vers la Terre
Et vers les Cieux ,
Car dans ce qui est visible à l’Extérieur ,
La véritable connaissance des mystères intérieurs
Peut se révéler
Toi qui veux être sage .
 
Tourne ton regard vers la Terre
Et vers les Cieux ,
Au printemps , en été , en hiver et automne .
Observe la vie qui éclôt , se déploie ,
Puis se fane et se meurt ,
Pour se ranimer une nouvelle fois ,
En un cycle sans cesse recommencé ,
Toi qui veux être sage .
 
Tourne ton regard vers la Terre
Et vers les Cieux ,
Et tandis que tu regardes ,
Comprends donc ce mystère :
Toi qui contemple la Terre et les Cieux ,
Recevras des yeux pour voir
Recevras des yeux pour devenir sage ,
De tout éternité .
 
 
« Les hommes qui travaillent ne peuvent rêver ; et la sagesse nous vient des rêves. »
(Smohalla)
 

(Ecoutez , les paroles de Keny , elles sont superbes !)


Coup de gueule : Les becquerels aboient et les nuages passent !

 
 
Les becquerels aboient & les nuages passent !
 
TCHERNOBYL , le non-lieu !
Non lieu , no-man’s land , en résumé , Tchernobyl , Fukushima … on ne peut plus se fier aux états !
Simulacre de procès , influence de l’oligarchie nucléaire ,
après 25 ans d’enquète , la justice a tranché .
Mercredi 7 septembre 2011 , la cour d’appel de Paris a prononcé un non-lieu général dans l’enquête sur les possibles retombées en France de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl , en 1986.
Les scientifiques n’ont mis en évidence aucune conséquence sanitaire mesurable et aucun lien n’aurait été fait avec les maladies de la thyroïde.
Honte à eux !
 
Et là-bas 25 ans après , où cela en est-il ?
 
À Tchernobyl , vingt-cinq ans après l’explosion de la centrale nucléaire russe , la vie a-t-elle repris son cours ? Si les études disent tout et son contraire , il n’en reste pas moins que les plantes et les animaux sont présents , même dans les régions les plus contaminées .
 
Découvrez le dossier : Tchernobyl
 
Depuis vingt-cinq ans , une région autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl , appelée zone d’exclusion , a été désertée par les populations locales . Pas moins de 135.000 personnes se sont réfugiées à plus de 30 kilomètres de la centrale , d’où se dégageait alors un panache radioactif suite à l’explosion du réacteur numéro 4. La ville de Prypiat notamment , située à 2 kilomètres seulement de la centrale est aujourd’hui encore à l’état de ville fantôme .
 
Si les humains , prévenus à « temps » , ont tant bien que mal pu survivre aux radiations et aux contaminations (avec toutefois des taux recensés plus élevés de cancer de la thyroïde , de malformations congénitales…), qu’en est-il de la faune et de la flore , restées sur place ?
 
 
– La vie n’a pas disparu de Tchernobyl :
 
Des reportages télévisés montrent au monde entier que la nature a repris ses droits , et que des végétaux et toutes sortes d’animaux (daims , lapins, souris, oiseaux et même des loups ou des ours…) envahissent la cité désertée . La vie a donc su triompher , ce qui est déjà en soi une bonne nouvelle , sachant qu’une exposition chronique à la radioactivité peut entraîner des processus biologiques (des dégradations de l’ADN et par voie de conséquence des cancers) menant à une mort plus ou moins rapide .
 
Mais ces animaux vivent-ils réellement aussi bien sur le site de Tchernobyl que dans une région non polluée par la radioactivité , ou sont-ils seulement des « survivants » ? Pour répondre à cette question qui fait débat , de nombreuses études ont été réalisées dans la fameuse zone d’exclusion par des biologistes internationaux .
 
 
– Une décontamination très lente :
 
Un des problèmes majeurs d’un accident nucléaire est que la décontamination est un phénomène extrêmement lent . Les éléments contenus dans le panache radioactif se sont d’abord déposés sur le couvert végétal et se sont ensuite infiltrés dans le sol , grâce aux pluies . Aujourd’hui encore , le césium 137 et le strontium 90 (dont les demi-vies avoisinent les trente ans) continuent de migrer verticalement dans le sol à raison de 2 à 4 centimètres par an .
 
Cette migration des radionucléides est en plus freinée par l’absorption de certains d’entre eux par les racines des végétaux , qui vont alors les incorporer dans leur organisme , ce qui a pour conséquence de faire remonter en surface les éléments radioactifs. Les plantes et les champignons , prisonniers de la zone radioactive , portent ainsi l es séquelles de la présence des radionucléides . Beaucoup d’entre eux présenteraient des tumeurs ou des anomalies structurales , et produiraient du pollen ou des spores dont une grande quantité serait malformée .
 
 
– Des plantes adaptées à la radioactivité :
 
Mais les végétaux continuent de se multiplier , et se seraient même adaptés à l’environnement contaminé . En effet , des scientifiques de laboratoires russes , canadiens et américains ont récolté sur la région de Tchernobyl des spécimens d’une plante très étudiée en laboratoire (Arabidopsis thaliana) et ont analysé ses descendants . De façon surprenante , ils ont pu montrer que ces plantes étaient devenues plus résistantes à de fortes doses de produits mutagènes .
 
En analysant ces végétaux au niveau moléculaire , les chercheurs ont constaté une augmentation de la méthylation du génome , des modifications épigénétiques connues pour modifier l’expression des gènes . Ainsi , ces modifications ont pu être corrélées à des changements transcriptomiques , notamment la production en plus grandes quantités d’enzymes de réparation de l’ADN et d’autres enzymes de protection contre la radioactivité : ce sont donc des « superplantes » !
 
– Les animaux en souffrent-ils davantage ?
 
Les animaux ont-ils également développé des stratégies pour ne pas (trop) souffrir de la radioactivité ? Malheureusement , selon certains articles publiés dans des journaux scientifiques , la majorité des espèces animales étudiées (mammifères , oiseaux , amphibiens , poissons , invertébrés) montrerait des signes d’anomalies morphologiques , physiologiques ou génétiques . Différentes espèces d’insectes et d’araignées seraient aussi moins abondantes qu’ailleurs .
 
 
Une espèce particulière d’oiseau , l’hirondelle rustique (Hirundo rustica) a été abondamment étudiée , et les chercheurs (A. P. Møller et T. A. Mousseau) ont pu montrer que les individus de cette région ont des cerveaux plus petits , que leur ADN est plus abîmé et qu’ils sont victimes de beaucoup d’autres anomalies . Les observations ont également montré que ces oiseaux semblent modifier leur comportement face au danger de la radioactivité , car ils choisissent de concevoir leur nid dans les zones les moins contaminées de la région .
 
– La vie continue :
 
D’un autre côté , d’autres scientifiques , comme R. J. Baker et R. K. Chesser , de l’université du Texas Tech University , sont beaucoup plus positifs . Selon les conclusions de leurs travaux , également publiés dans des journaux scientifiques sérieux , les animaux seraient en bonne forme et toujours aussi nombreux . D’après eux , si la radioactivité à haute dose tue réellement , les effets d’une exposition chronique modérée ne sont pas bien connus mais s’avéreraient bien moins nocifs que ce qui était attendu .
 
Difficile , donc , de connaître précisément l’état des organismes vivant sur place . Les quelques scientifiques qui acceptent d’y travailler ont semble-t-il un parti pris qui peut influencer leurs recherches , même malgré eux , dans cet environnement où de multiples paramètres (beaucoup plus qu’en laboratoire) sont à prendre en compte . Quoi qu’il en soit , il est certain que la vie y continue malgré tout , finalement comme dans toute région ayant subi un cataclysme ou dans les lieux où les conditions environnementales sont difficiles .
(Futura sciences)
 
 
Alors quand vous avez lu ceci et regardé cette carte qui est un extrait du jour de l’explosion , comment ont-ils osé délivrer un tel verdict ?
Se croient-ils tous au dessus de tout pour ainsi mutiler une seconde fois les victimes ?
L’histoire se répète dit-on , alors Fukushima à dans 25 ans ?
De plus on sait que partout dans le monde existent des fuites régulières qui sont passées sous silence , les installations sont devenues trop anciennes et mal réparées , alors à quand l’arrêt du nucléaire ?
Il existe d’autres sources d’énergies , quand allez-vous Messieurs cesser de vénérer le dieu $ ?
 
webmaster lignes ligne gif 47 gif
 
 
webmaster lignes ligne gif 47 gif
 

77 % des Français sont favorables à la sortie du nucléaire .
Et vous ?
 

chacun de nous peut être un petit caillou pour un meilleur chemin !

… Et comme quoi tout reste d’actualité :

Ajout : le 12/09/2011  : Explosion sur le site nucléaire à Marcoule dans le Gard : http://www.rue89.com/2011/09/12/une-explosion-nucleaire-a-marcoule-risques-de-fuites-radioactives-221607

!!!